La perte définitive des cheveux
chez la femme

L’idée de perdre définitivement ses cheveux peut provoquer chez de nombreuses femmes une véritable source d’angoisse. En effet, s’imaginer perdre une partie de ses cheveux ou même avoir un éclaircissement sur l’ensemble ou partie de la chevelure, est une source de grande inquiétude pour n‘importe quelle femme.

L'alopécie

Chez l’homme on parle de calvitie, chez la femme on parle d’alopécie. Cette perte définitive des cheveux ne s’appréhende pas de la même façon chez une femme que chez un homme. De plus, la perte de la chevelure ne prend pas la même forme chez la femme que chez les hommes. À l’instar des hommes, et fort heureusement, les femmes ne deviennent jamais complètement chauve.

Apparition vers 30 ans

En règle générale, chez la femme, la perte totale et irréversible des cheveux apparaît vers l’âge de 30 ans. Cette perte capillaire est causée par le facteur dit androgénétique. Cela signifie par l’association du facteur hormonal et la prédisposition génétique.
En France, la perte définitive des cheveux touche environ 2 millions de femmes de plus de 30 ans, dont la majorité a plus de 60 ans.

La perte définitive de la chevelure chez la femme revêt différentes formes.

Ces formes d’alopécie sont classées selon la classification de Ludwig.
Cette classification présente 3 stades, en fonction de la gravité de l’alopécie féminine, contrairement aux 7 stades de calvitie chez l’homme.

Stade I 

Calvitie chez la femme Stade 1

Alopécie modérée du vertex, à grand axe antéro-postérieur (élargissement de la raie), respectant la ligne antérieure sur 2 à 3 cm.

Stade II

Calvitie chez la femme Stade 2

Alopécie franche située à 1 cm de la ligne frontale antérieure.

Stade III

Calvitie chez la femme Stade 1

Alopécie quasi-totale du vertex.

femme-pensante-greffe-de-cheveux

Essentiellement sur la partie antérieure du crâne

Outre le terrain familial, la femme a une hormone mâle qui est la testostérone (androgènes). Cette hormone est présente de façon bien moindre chez la femme que chez l’homme. Ces hormones vont avoir une action néfaste sur les follicules des cheveux, ces derniers étant l’élément nécessaire à la pousse des cheveux. En effet, ces hormones vont hypersensibiliser les follicules et en accélérer le renouvellement jusqu’à épuisement du capital pileux.

Contrairement aux hommes qui peuvent avoir des zones entières dégarnies, les femmes ont une perte définitive qui se manifeste essentiellement sur la partie antérieure du crâne.

greffe -cheveux-femme

La perte irréversible des cheveux se remarquent par la raréfaction de la chevelure au niveau de la raie médiane. Cette évolution est forte heureusement très lente. La sécrétion des androgènes provoquée par le stress ou par les carences alimentaires (nous vous rappelons qu’un régime n’est pas quelque chose d’anodin, un suivi médical est nécessaire pour votre santé) peuvent aggraver la fragilisation des follicules des cheveux. Cela aboutirait à un grand éclaircissement de la chevelure et à l’élargissement de la raie médiane.

La disparition totale et définitive de toute la chevelure est très exceptionnelle. En tout état de cause, la femme ne devient jamais complètement chauve. La chevelure se raréfie un peu partout sur le dessus du crâne (vertex) laissant apparaitre le cuir chevelu.

Vous désirez lutter contre l'alopécie ?
La technique de micro-greffe de cheveuxest la solution définitive
pour restaurer un volume capillaire.

Découvrez la technique FUE